Un homme de Norfolk en Virginie a appelé une station de radio locale pour partager ce qui suit le 11 septembre 2003. Son nom était Robert Matthews. Voici son témoignage : Quelques semaines avant le 11 septembre, ma femme et moi avons découvert que nous allions avoir notre premier enfant. Elle planifia un voyage en Californie pour rendre visite à sa soeur. Sur notre chemin pour aller à l’aéroport, nous avons prié que Dieu protège ma femme durant ce voyage et soit avec elle. Peu de temps après avoir démarré, nous avons entendu tous les deux un grand bruit et la voiture fut secouée violemment. Nous avions un pneu crevé. J’ai remplacé le pneu aussi vite que j’ai pu, mais elle a quand même manqué son avion. Contrariés tous les deux, nous sommes rentrés à la maison. Quelques heures plus tard, je reçois un coup de fil de mon père qui était à la retraite. Il me demande quel ést le n° de vol de ma femme, et je lui explique qu’elle a raté son avion. Mon père m’informe alors que son vol s’est écrasé dans la tour sud. J’étais trop choqué pour parler. Mon père avait également d’autres nouvelles pour moi ; il avait décidé de partir sur les lieux pour aider. « Ce n’est pas quelque chose que je peux laisser passer en restant assis sans rien faire ; je dois aider ». J’étais un peu inquiet pour sa sécurité , bien sûr, mais encore plus parce qu’il n’avait jamais donné sa vie à Christ. Après une courte discussion, je sus qu’il était déterminé. La conversation se termina par ce recommandement de mon père: « Prends bien soin de mon petit fils ». Ce sont les dernières paroles que j’ai entendu de mon père ; il est mort pendant qu’il aidait. Lorsque j’appris son décès, ma joie que ma prière pour la sécurité de ma femme ait été vite exaucée fit rapidement place à la colère. Colère contre Dieu, contre mon père, et contre moi-même. J’ai passé presque deux années à reprocher à Dieu d’avoir repris mon père. Mon fils ne connaîtrait jamais son grand-père, mon père n’avait pas accepté Christ et je n’avais pas eu l’occasion de lui faire mes adieux. Puis quelque chose arriva. Il y a environ deux mois, j’étais assis à la maison avec ma femme et mon fils, lorsque quelqu’un frappa à la porte. J’ai regardé ma femme, mais elle n’attendait personne. J’ai ouvert la porte à un couple avec un petit garçon. L’homme me regarda puis me demanda si le nom de mon père était Jake Matthews. Ce que je confirmai. Il prit rapidement ma main et dit « Je n’ai jamais eu la chance de rencontrer votre père, mais c’est un honneur de rencontrer son fils ». Il m’expliqua que sa femme travaillait au World Trade Center et fut fait prisonnière dans les décombres après l’attaque. Elle était enceinte. Il m’expliqua alors que mon père était celui qui avait trouvé sa femme et l’avait libérée. Mes yeux se remplirent de larmes lorsque je pensai que mon père avait donné sa vie pour ces gens. Puis il dit : « Il y a une autre chose que vous devez savoir ». Sa femme me raconta alors que pendant qu’il travaillait à la dégager des décombres, elle lui parla et le conduisit à Christ. J’ai sangloté à cette nouvelle. Maintenant je sais que lorsque j’irai au ciel, mon père sera debout à côté de Jésus pour m’accueilir. Lorsque le bébé fut né, ils lui donnèrent le nom de Jacob Matthew, en honneur à l’homme qui avait donné sa vie pour que la mère et l’enfant puissent vivre. Cette histoire devrait nous aider à réaliser deux choses : D’abord, bien que cela ne fait deux ans que ce drâme a eu lieu nous ne devons jamais les laisser devenir un souvenir simplement tragique. Et ensuite, et c’est le plus important, Dieu est toujours celui qui contrôle toutes choses. Il se peut que nous ne voyions pas la raison des choses, et que de ce côté-ci du ciel nous ne les connaissions jamais, mais c’est Dieu qui contrôle TOUJOURS toutes choses.

Catégories : Anectdotes